Epreuves orales : comment choisir son école de commerce ?

Epreuves redoutées, les oraux sont perçues par de nombreux candidats comme un obstacle difficilement franchissable. A l’approche de ces épreuves, la question de savoir auxquelles se présenter se pose avec acuité et beaucoup d’inquiétude. Pour mieux s’y préparer, il est nécessaire de cerner et décrypter les enjeux de ce face-à-face avec le jury. Il est bien évidemment impossible, voire inutile, de se présenter à toutes les épreuves. Comment donc sélectionner celles qui offrent les meilleurs horizons ? Voici quelques éléments et recommandations à suivre.

Se poser les bonnes questions

Le choix de l’école est crucial, car il en découle de nombreuses conséquences pour la suite. En effet, devenir manager, commercial ou dirigeant dépend, en grande partie, de l’école, de sa philosophie, sa pédagogie, la qualité de ses formations et de ses ressources humaines, etc. Si certains éléments sont communs à la plupart des écoles de commerce, d’autres paramètres peuvent faire la différence. Loin de toute objectivité, lorsque les écoles de commerce présentent le même modèle pédagogique et le même niveau de qualité de formation et des ressources humaines et logistiques, il ne faut pas hésiter à faire confiance à son ressenti et son impression personnelle lors des oraux. Ce n’est, certes, pas évident de se fier à ses seuls sentiments, mais il est important de trouver un point d’équilibre entre sa personnalité et l’impression dégagée par l’école pendant les épreuves.

Vous pouvez également tenter une autre astuce qui consiste à lister les plus et les moins. Pour ce faire, prenez une feuille blanche et notez les questions les plus importantes, comme la volonté de d’étudier à Paris ou en Province,  la préférence pour les grandes ou les petites villes, pour le centre-ville ou la périphérie ou encore le choix de vivre dans une ville résidentielle, commerciale ou touristique…

Le contenu des programmes et l’ancienneté de l’école sont des éléments déterminants qu’il faut également prendre en compte. Une ecole de commerce qui permet à l’étudiant de se connaître, à mieux définir ses compétences et à révéler ce qu’il a d’unique et de distingué est sans nul doute une école à privilégier.

Classement et ouverture à l’international

Les classements sont de bons indicateurs. De manière générale, les écoles de commerce françaises qui occupent de bonnes places dans les classements mondiaux sont appréciées et connues pour leur ouverture à l’international et la qualité de leurs parcours internationaux. Leurs relations et partenariats noués avec des établissements d’enseignement supérieur à l’étranger offrent aux étudiants de nombreuses possibilités en termes d’expérience professionnelle à l’international. Il faut toutefois veiller à choisir une école qui propose des destinations variées et originales et s’assurer de la qualité et du dynamisme des échanges avec les partenaires internationaux.

Les labels et accréditations sont également à prendre en considération. Mais il faut tout de même faire attention, car certaines écoles peuvent être membres ou affiliées à un organisme d’accréditation sans pour autant être accréditées ou labélisées par celui-ci. Ne tombez pas dans cette confusion ! Enfin, la qualité de la vie associative est un élément qui a toute son importance de ce processus. Une école intéressante est censée disposer d’un tissu associatif solide, proposant des thèmes variés (culture, sport, développement durable, bénévolat…). Les oraux représentent la meilleure occasion de vérifier ce volet sur la vie estudiantine en école de commerce.

Les éléments exposés dans cet article sont objectifs et peuvent représenter des repères pour les candidats aux épreuves orales qui souhaitent choisir une école qui leur ressemble, mais en fin de compte, le choix d’une école repose davantage sur le ressenti personnel de chacun !

 

Crédit photo : prepa-celsa