Entre un Master, un mastère master of science (MSc.), un mastère spécialisé (MS) ou un Master of business administration (MBA), il n’est pas facile de faire le distinguo entre ces différents diplômes bac+5.

Le présent article fait office de carte d’identité de l’un d’entre eux : le Master. Quelles en sont les caractéristiques ? Comment le distinguer des autres diplômes bac+5 ? Décryptage…

Le Master : un grade et un diplôme à la fois

Le master s’inscrit dans le processus de l’harmonisation européenne des diplômes reconnaissable par le sigle LMD : Licence, Master et Doctorat. Le Diplôme National de Master (DNM) octroie à son titulaire le grade de master.

Ainsi, le mot master ne désigne pas uniquement un diplôme, c’est aussi un grade (les trois autres grades étant le baccalauréat, la licence et le doctorat). Concrètement, il s’agit des masters universitaires (qu’ils soient à visée de recherche ou à vocation professionnelle), mais aussi des écoles d’ingénieurs ou, plus rarement, de commerce.

Le master désigne avant tout le « diplôme de master ». Cependant, une formation est reconnue ou certifiée au niveau master par l’État à l’issue d’une procédure assez stricte. La procédure d’habilitation ou de renouvellement est particulièrement réglementée, étant donné que l’établissement est tenu de fournir un descriptif précis de la formation et de ses débouchés, préciser les détails concernant les modalités de contrôle de connaissance, le nombre d’étudiants inscrits ou d’enseignants…

En réalité, juste après une Licence, le Master permet en 2 ans de disposer d’une formation complémentaire spécialisée qui élargit les connaissances et perspectives de carrière des étudiants et futurs diplômés. Il facilite l’accès à un poste à responsabilité ou à une carrière à l’international. Sa mention dans un CV est très appréciée par les recruteurs.

Les deux années du Master

Le master comprend deux années d’études totalement indépendantes. Le M1 et le M2 correspondent à la première et à la deuxième année du parcours.

Le M1 (Bac+4) équivaut à l’ancien diplôme « maîtrise ». C’est un diplôme intermédiaire délivré à la demande des étudiants. Enfin, chacune des deux années du master est composée de 2 semestres avec 30 crédits à valider au cours de chaque semestre.

Les enseignements délivrés en M1 sont un mélange de cours d’amphithéâtre optionnels et de Travaux Dirigés (ou Travaux Pratiques pour les scientifiques) obligatoires. En revanche, les cours du M2, dont l’objectif est de faciliter les échanges entre étudiants et professeurs, sont organisés uniquement autour des Travaux Dirigés.

4 semestres et 120 crédits à valider

Le master est donc composé de 4 semestres, soit 2 semestres par année universitaire. Ils sont organisés en Unités d’Enseignements (UE) dont chacune correspond à une matière et possède une valeur définie en crédits européens (30 crédits par semestre). Pour chacune des Unités d’Enseignements validées, les étudiants obtiennent des crédits européens capitalisables. Dès lors qu’ils envisagent une réorientation, l’interruption de leurs études ou souhaitent étudier ailleurs,  ces derniers ne perdent pas pour autant les points déjà obtenus.

RECEVEZ GRATUITEMENT TOUTES LES INFORMATIONS SUR LES MASTERS DE VOTRE VILLE !   CLIQUEZ-ICI

Master Professionnel et Master de Recherche

Il existe deux catégories de Master : le master recherche et le master professionnel. Le premier est un parcours qui mène vers des études doctorales : la recherche, une thèse, l’enseignement… Il est essentiellement axé sur la théorie et la recherche fondamentale.

Quant au Master Professionnel, il est plutôt orienté vers le monde professionnel afin de conduire les futurs diplomés vers des postes opérationnels en entreprise.

D’autre part, le choix d’une orientation en master de recherche ou en master professionnel se fait, en fonction des universités, à l’entrée en M1 ou après un tronc commun de deux semestres, à l’entrée du M2.

Concrètement, pour une même spécialité, la différence entre les 2 types de Master en matière d’enseignement n’est pas aussi importante…et il est question, dans le futur, de fusionner les 2 types de Master.

Mémoire, examens et validation des UE (et des crédits)

Globalement, il existe deux types d’examens dans le cadre de l’obtention d’un diplôme master : un contrôle continu et un contrôle final.

D’une part, au cours des Travaux Dirigés et selon la méthodologie utilisée par les professeurs, le contrôle continu se présente sous forme d’interrogations régulières, d’exposés… D’autre part, on parle de contrôle final lorsqu’en fin de semestre, en M1, les partiels viennent clôturer les cours d’amphis par des examens finaux, au cours desquels tous les étudiants sont évalués sur les mêmes sujets.

Enfin, au terme du M2, chaque étudiant doit rédiger un Mémoire qu’il va soutenir devant un jury. Cette deuxième année du master prévoit également la réalisation d’un stage et la rédaction d’un rapport de stage.

Diplôme reconnu partout en Europe

L’ensemble des universités, écoles et instituts de l’enseignement supérieur basés sur le sol européen adoptent progressivement la nouvelle réforme LMD (Licence-Master-Doctorat). De ce fait, il est possible dans un parcours de faire valider des études suivies dans une autre université de l’Union Européenne.

D’un point de vue général, le master est une continuation de la mention et spécialisation choisies. Toutefois, il existe des passerelles entre les disciplines sous certaines conditions.

Débouchés possibles

Décrit par de nombreuses études comme une promesse de débouchés assurés, l’obtention d’un Master confère une solide compétence théorique et un profil prêt à intégrer directement le marché professionnel. Ainsi, les titulaires du diplôme ne souhaitant plus poursuivre leurs études auront entre leurs mains une clé qui va booster leur CV et faciliter l’obtention d’un emploi à égale valeur d’un diplôme de grande école.

En revanche, ceux qui ressentiront le besoin d’étudier encore un peu plus, après le master, pourront entreprendre des études doctorales (Bac+8).

Inscription en Master M1 puis M2

Enfin, pour s’inscrire à un M1, il faut absolument être titulaire d’une licence pu tout autre type de diplôme de niveau Bac+3. Cependant, le passage de L3 (troisième année de licence) en M1 ne se fait pas de façon automatique. Aussi, l’admission en M1 est uniquement possible si le domaine est en rapport avec celui de la licence obtenue. Dans le cas contraire, elle est soumise à l’avis d’une commission, à la demande des candidats.

Par contre, les M2 étant limités en effectif (30 étudiants maximum), le passage de M1 en M2 est sélectif (dossier et entretien).

Enfin, nous clôturons cet article en insistant sur les confusions possibles qu’il peut y avoir entre un Master et un Grade de master. En effet, un établissement peut dénommer son diplôme « mastère », sans que celui-ci ne confère le grade de master, tout en précisant que la formation est reconnue ou certifiée par l’État au niveau master.

Recevez toutes les informations des masters de votre ville GRATUITEMENT !

Nom :

Prénom :

Adresse :

CP :

Ville :

Email :

Age :

Formation actuelle :

Choisir son type de Master :

Ville souhaitée pour ses études :