Après le master en communication, poursuivons notre tour d’horizon des formations bac+5, et passons au crible une filière qui fascine la génération Y : la finance. Propulsés au rang des disciplines glamour par la machine hollywoodienne, les métiers de la finance ont connu un renouveau inespéré avec l’abolition progressive des frontières et la libre circulation des personnes, des marchandises et surtout des capitaux. Avec l’audit et le contrôle de gestion, la finance s’est progressivement frayée un chemin dans les universités et les écoles de commerce, et s’impose désormais comme une composante indissociable des sciences de gestion. Ce constat se voit exacerbé par les cycles économiques qui rythment la macroéconomie, livrant une matière intarissable aux chercheurs, académiciens et autres professionnels. Si les métiers de la finance d’entreprise continuent de recruter, ce sont surtout les postes liés à la finance des marchés boursiers qui fascinent les étudiants, et le stéréotype du trader « loup solitaire» n’est pas étranger à cet engouement. Discipline d’écrémage, le monde de la finance vous sourira rarement par un simple diplôme de licence. En effet, le niveau Bac+5 est un préalable indispensable à l’exercice du métier de Directeur Administratif et Financier, de Risk-Manager ou encore d’auditeur Senior. Explications…

Les métiers de la finance : une forme olympique

Les besoins de recrutement du secteur de la banque et de la finance ne diminuent pas, malgré une reprise économique des plus timides. Evidemment, la transversalité de la fonction financière n’est pas étrangère à ce constat. En effet, de la simple tenue de la comptabilité à la gestion des aspects financiers des grandes opérations de croissance (fusions, OPA), la compétence financière est de mise dans la quasi-totalité des cycles de l’entreprise. Le secteur de la banque et de la finance emploie quelque 600 000 personnes et affiche une santé à toute épreuve. Cette forme olympique est également imputable à la complexification exponentielle des opérations financières, et à l’exigence des clients de mieux comprendre ces manœuvres difficilement appréhendables par un public non averti. Aussi, les innovations outre-Atlantique restent légion, et imposent aux financiers européens de rester à la page afin de réduire une dichotomie déjà bien ancrée entre la finance américaine et le reste du monde.

Pour les besoins de ce papier, nous ferons le distinguo entre la finance d’entreprise, qui s’intéresse à l’analyse de la santé financière de la firme, par le biais du diagnostic puis de la proposition de stratégie d’action, et la finance de marché, dédiée à l’étude des transactions boursières et à la fructification des portefeuilles de titres financiers.

RECEVEZ GRATUITEMENT TOUTES LES INFORMATIONS SUR LES MASTERS DE VOTRE VILLE !   CLIQUEZ-ICI

Finance d’entreprise : des métiers passionnants

La spécialité « finance d’entreprise » se décline sous différentes appellations. Ainsi, on retrouvera, tour à tour, un master « gestion comptable et financière », un master « finance d’entreprise » ou tout simplement un master « finance ». Cette filière a vocation à former des cadres de haut niveau, immédiatement opérationnels et ouverts sur le monde, capables d’assurer des services financiers pour le compte de leur entreprise, ou pour le compte de tiers lorsqu’ils exercent dans des cabinets spécialisés, des sociétés de conseil ou encore des établissements de crédit. Par le biais de modules annexes (statistiques, probabilités, gestion des ressources humaines, management stratégique) et d’enseignements spécialisés (diagnostic financier, analyse financière, consolidation des comptes, évaluation d’entreprise…), le lauréat devra maitriser rigoureusement l’ensemble des missions qui lui incombent en tant que responsable de la santé financière et de la politique de financement de son entreprise :

  • Réaliser régulièrement des analyses financières rendant compte de la solvabilité, de la profitabilité et de la rentabilité de l’entreprise
  • Surveiller les indicateurs financiers pertinents et anticiper les difficultés financières
  • Optimiser la gestion de la trésorerie et assurer l’équilibre de la structure financière
  • Préparer les budgets, contrôler leur réalisation et contrôler les écarts
  • Maîtriser les aspects juridiques et fiscaux de la pratique financière
  • Piloter le système d’information, notamment les processus de comptabilité analytique et de calcul des coûts de revient

Finance de marché : à bas les frontières

Conséquence directe de la mondialisation économique, cette typologie de la finance s’intéresse au fonctionnement et aux opérations qui se déroulent sur les marchés financiers. Elle recouvre notamment les émissions et les transactions qui portent sur les titres de placement et de financement de leurs dérivés, qu’ils soient boursiers, négociés de gré à gré, par OPA ou liés à d’autres actifs financiers (devises, taux d’intérêts, matières premières). La finance de marché s’intéresse également à l’évaluation des prix potentiels et des risques des actifs de placement, ainsi qu’à la politique de couverture des risques et aux opportunités de spéculation. Le professionnel qui opère en finance de marché devra justifier d’un master, voire d’un master spécialisé en « marchés financiers » (Bac+6), dans la mesure où il se présente au carrefour des institutions financières, des instruments financiers et des différents marchés de la place.

Le dessein du Master « finance de marché » est de donner aux lauréats les moyens de mettre en œuvre des stratégies financières sophistiquées et adaptées aux besoins d’économies modernes aujourd’hui entièrement mondialisées, dans un secteur volatile, dont les principales caractéristiques sont la cyclicité et l’innovation. Bien qu’il soit fortement spécialisé, le master « finance d’entreprise » est généralement appuyé par un mastère spécialisé en gestion de risques, en gestion de fonds, en ingénierie financière ou en couverture des risques. Le parcours académique comprend des cours fondamentaux (marketing, droit, comptabilité, économie), et des enseignements spécialisés relatifs notamment à l’environnement économique et financier, les méthodes quantitatives, l’informatique appliquée à la finance de marché…

Si votre projet professionnel s’oriente plutôt vers les métiers du commerce, lisez notre dossier réservé au Master Marketing.

Recevez toutes les informations des masters de votre ville GRATUITEMENT !

Nom :

Prénom :

Adresse :

CP :

Ville :

Email :

Age :

Formation actuelle :

Choisir son type de Master :

Ville souhaitée pour ses études :